samedi 30 mai 2009

Made in Trois-Rivières....

Trois-Rivières serait-elle la nouvelle capitale mondiale du rock ? Je me pose la question. En effet, je suis épaté par le nombre d'artistes trifluviens programmés dans le cadre du FestiVoix, notamment sur la scène des voix rock au Nord-Ouest Café.

Et il n'y a pas que la quantité, la qualité est également au rendez-vous.
Je mettrai l'accent sur trois groupes qui ont particulièrement attiré mon attention.

Tout d'abord, The New Cities, un groupe assez étonnant qui propose une sorte de pop-punk-rock mâtiné d'électro. Je dois dire que l'écoute de plusieurs de leurs morceaux sur leur page myspace m'a laissé un peu perplexe et dubitatif. Je ne sais pas trop quoi en penser. Ce qui est certain, c'est que ça bouge pas mal et que j'irai les voir sur scène le 30 juin pour me faire une opinion définitive.

J'avoue être davantage sensible au rock un
peu plus classique d'Around Joshua qui se produit le lendemain. Dans la lignée de Radiohead, Coldplay et autres Placebo, ces trois trifluviens offrent une musique très agréable et "efficace" : la preuve sur cette vidéo de promo. Quelque chose me dit qu'on va entendre parler d'eux sur le vieux continent dans un futur proche.

Enfin, avec The Madcaps (sur scène le 1er juillet), on monte d'un cran dans le rock "efficace". Sans doute est-ce dû à leurs influences affichées, Red Hot Chili Peppers, The White Stripes ou encore Soundgarden. Mais j'ai une autre explication : la ligne de basse énergique de Marie-Anne Arsenault sur sa Fender (photo ci-contre). Ceci dit, je ne suis pas très objectif, j'ai toujours aimé les femmes bassistes (et les Fender Jazz Bass). Un petit extrait de concert pour vous rendre compte.

En conclusion : que de talents originaires de Trois-Rivières. Chapeau bas amis trifluviens !!!

mardi 26 mai 2009

Brockabilly...

Je me suis un peu penché sur les "Voix émergentes" programmées par le FestiVoix et je suis tombé sur un groupe de Trois-Rivières, les Devil's Hotrod.
Ces trifluviens vont à coup sûr mettre le feu à la scène du Café-Galerie l'Embuscade le 27 juin avec leur rockabilly endiablé. Si vous voulez un aperçu de leur musique énergique, allez faire un tour sur
leur page Myspace.

Nul doute que les Devil's Hotrod devraient plaire à mon ami Yannick, fan de rockabilly et particulièrement des légendaires Stray Cats. Yannick, mon compagnon de concert (c'est lui qui m'a amené voir les Wampas en mars)... Nous allons d'ailleurs applaudir une grosse pointure lundi prochain mais vous en saurez plus dans un prochain article.

Yannick n'aime pas seulement la musique inspirée des années 50 à 70, il apprécie aussi l'ambiance visuelle de ces trois décennies et il en a fait son métier. Il est brocanteur et tient une boutique vintage dans le centre de Montpellier "110 Volts" (photo ci contre).

On y trouve du mobilier, de la déco, des luminaires, des sacs et tout un tas d'objets très sympas qu'il chine pour nous dans des déballages, marchés aux puces et autres vide-greniers.
Sa petite boutique est une vrai caverne d'Ali Baba pour les gens qui aiment les objets insolites et qui ont une histoire (comme des microphones 50's : photo ci-dessous).

Allez faire un tour sur
son nouveau site Internet, vous aurez un aperçu de son univers et peut-être vous laisserez vous tenter (on peut acheter en ligne).

Po
ur l'anecdote, j'ai connu Yannick en juin 83 à l'occasion de ma première boum, qui avait lieu dans son garage. A l'époque, nous dansions sur "Chante" des Forbans, "C'est lundi" de Jesse Garon, "Let's Dance" de Bowie ou encore "Billie Jean" de Michael Jackson (qui était encore presque noir...).

Ça ne nous rajeunit pas...

dimanche 24 mai 2009

Le Parrain...

Non, je ne vais pas consacrer cet article à la trilogie de Francis Ford Coppola même si je l'adore (d'ailleurs, pour les nostalgiques, voici un petit montage photo accompagné de la superbe musique de Nino Rota).

En fait, depuis hier, je suis parrain du petit Clément, presque 3 ans, l'excellent cadet de mes amis Gaëlle et Vincent. Je suis déjà parrain "religieux" d'un grand garçon de 14 ans (salut Nicolas !) et me voilà, à présent, parrain civil.
Même si le parrainage républicain n'a aucune valeur légale, il représente un engagement moral des parrain et marraine vis à vis de leur filleul. J'ai d'ailleurs signé un papier par lequel je m'engage "à veiller à l'éducation de mon filleul dans le respect de sa liberté de conscience, à le guider sur les voies de la tolérance, du respect de la vie et de l'amour humain."

Je remercie Gaëlle et Vincent de l'immense honneur (et plaisir) qu'il m'ont fait en me demandant d'être le parrain de Clément. Mais cela implique-t-il que je n'ai plus le droit de lui apprendre des gros mots et de faire des concours de grimaces avec lui ???
Quoi qu'il en soit, comme son parrain, ce petit a déjà une nette propension à la déconnade (la preuve par l'image).

Cette journée "parrainage" a été parfaite. Dans un cadre bucolique au milieu des vignes, nous avons enchainé apéritif au Champagne, barbecue, dessert spectaculaire (photo ci-dessous) et pétanque digestive.

Le parrainage civil est un concept qui date de la révolution française mais qui n'est vraiment pratiqué que depuis quelques années en France. Je ne crois pas qu'un équivalent existe au Québec (mes lecteurs canadiens me diront si je me trompe). En tout cas, c'est parfait pour les agnostiques (comme moi) et autres athées qui souhaitent officialiser un lien entre un enfant et deux adultes qui ne sont pas ses parents.

Allez, p'tit Clément, je te souhaite bon vent et je te dédie cette chanson de Charlebois "Au lieu de travailler" car il faut inculquer les vraies valeurs dès le plus jeune âge...

mardi 19 mai 2009

Brazil !!!

Voilà dèjà 3 mois que j'ai démarré ce blog et je remercie mes lecteurs québécois et français de leur fidélité; ainsi que les quelques anglais, américains, allemands, suisses, italiens, colombiens, sénégalais, ivoiriens... qui me lisent plus occasionnellement.
Le temps passe vite, dans un mois, c'est le départ. A moi la belle province !!!

En attendant, continuons la présentation des artistes que je vais avoir le privilège de voir au FestiVoix.

Je ne crois pas vous avoir dit que je suis un fan inconditionnel de bossa nova. J'ai même poussé le vice, quand j'étais à Rio, jusqu'à aller voir le bar Garota de Ipanema (anciennement appelé Veloso) où, selon la légende, Vinicius de Moraes et Tom Jobim voyaient passer Helô Pinheiro (photo ci contre), la garota qui leur inspira la fameuse chanson qui fit connaître la bossa nova dans le monde entier.
Bon, j'ai été plutôt déçu car le bar était un véritable attrape touriste (il fallait s'en douter) mais content tout de même de fouler le sable de la célèbre plage d'Ipanema.

Tout ça pour dire que c'est avec une immense joie que j'ai découvert, dans la programmation de la scène des Voix Lyriques
, une artiste avec un son jazzy très bossa nova : Bet.e.
Je vois venir certaines de
mes lectrices qui vont encore me reprocher d'être plus influencé, pour mes articles, par la plastique de certaines chanteuses que par leurs qualités artistiques. Alors, c'est vrai, elle est jolie Bet.e mais elle chante aussi très bien. La preuve, cette vidéo qui fait la promotion de son album B.coming.

Le seul problème, c'est que si je veux voir son concert, le 3 juillet sur la scène des Voix Lyriques, il va falloir que je me coupe en deux. En effet, le même soir, Pépé, Malajube et Vulgaire Machins se produisent sur la scène des Voix Populaires.

Quel dilemme! Rock ou bossa ? Bossa ou rock ? Trop dur, un vrai choix cornélien !!!
Amis trifluviens, avez-vous une idée pour solutionner mon problème ?

samedi 16 mai 2009

On va faire le party...

Depuis quelques temps, je vous présente les artistes de la principale scène du FestiVoix, celle des voix populaires. Il se trouve que le sponsor de cette scène est Molson Dry, marque phare du principal brasseur canadien.

Amateur de bière, ma conscience professionnelle de blogueur m'a poussé à me rencarder sur ce breuvage. Et là, quelle fut ma surprise de découvrir un des principaux outils de promotion de Molson Dry, l'APP : l'association des pros du party (des pros de la fiesta).

L'APP, fondée en 2007, proclame que faire le party est un sport de haut calibre voire un sport professionnel. Sa mission est d'accorder à ceux qui excellent dans la pratique de ce sport la reconnaissance qu’ils méritent. Ainsi, l'APP propose à ses membres une vitrine afin qu'ils racontent leurs fiestas (textes, photos, vidéos).

Regardez plutôt ce clip de l'APP-TV qui présente bien le sérieux du concept.

Il est clair que tout ceci constitue une opération marketing à destination des jeunes mais je dois avouer que je trouve le concept plutôt sympa et original. En tant que semi-pro du party moi-même, je ne peux qu'encourager une telle idée. Et puis, en France, avec la loi Evin, il ne serait même pas pensable qu'une marque d'alcool envisage un truc pareil.

Petite déception tout de même, seuls les canadiens peuvent adhérer à l'APP. Je me serais bien inscrit pour raconter mes futurs partys trifluviens sur le site web de l'APP. Il faudra que je me contente de mon blog...

mardi 12 mai 2009

Rock'n Roll...

Une bonne soirée en perspective le 3 juillet à Trois-Rivières sur la scène des voix populaires du FestiVoix. Tout d'abord, Pépé et sa guitare, un jeune auteur-compositeur-interprète québécois assez imaginatif, je dois dire. Accompagné d'une guitare ou d'un ukulélé, il donne plutôt dans le folk humoristique. Voici un de ses clips qui vous donnera une petite idée : "Hawaï".

A la suite de Pépé, on progresse vers le pop-rock avec Malajube et son univers un peu sombre. La semaine dernière, une journaliste des Inrocks écrivait, en parlant de leur dernier album Labyrinthes : "Habitué des grands écarts, Malajube démontre une nouvelle fois ses talents de jongleur : du rock progressif de la très longue Ursuline, ouverture de l’album, à la pop sautillante et cynique de Portés disparus, les Québécois évitent les mines et les impasses avec agilité, frôlant parfois de près les murs empoisonnés du too much. Audacieux, Malajube n’en perd pourtant pas moins ses élans pop sur Collemboles, à mi-chemin entre Arcade Fire et le Spinto Band, et Luna, comptine étonnamment groovy et aérienne."
Ça, c'est de la critique ou je ne m'y connais pas.
Allez, un petit extrait de l'album précédent Trompe l'oeil : Montréal - 40°.

Enfin, de plus en plus rock, la soirée se terminera par les Vulgaires Machins. Ce groupe de punk-rock, plutôt engagé, a l'air de bien déménager sur scène. Jugez vous même en visionnant la bande-annonce de leur dernier album llive "Presque sold out". Ça va pogoter à Trois-Rivières !!! Je vais pouvoir ressortir les Doc Martens que j'ai remises au placard depuis le concert de Wampas, le mois dernier.

Soirée intéressante en perspective...

dimanche 10 mai 2009

OK chorales....

Vous m'excuserez ce jeu de mots un peu limite mais je suis dans une période riche en matière de groupes vocaux.
Je viens de rentrer d'un excellent week-end, gastronomique, à la campagne, coupé du monde pendant 3 jours (c'est à dire sans connexion Internet). En me reconnectant, j'ai découvert un courriel de mon amie Fabienne, la chanteuse (voir article précédent), qui m'encourageait à visionner la vidéo suivante :

video

C'est de la balle, non ???
The Voca People est un groupe israelien composé de 8 amis. Je ne crois pas qu'il soit programmé cette année au FestiVoix mais peut-être cet article donnera-t-il aux organisateurs une idée pour l'édition 2010.

En attendant, voici un autre ensemble vocal qui se produira, lui, le 2 juillet sur la scène des voix multiples du Festivoix : La Horde Vocale. Il s'agit d'un groupe d'une trentaine de choristes. D'inspiration Jazz, La Horde Vocale puise son répertoire dans la chanson française. Son spectacle précédent était consacré à l'oeuvre de Claude Nougaro. Celui qu'ils nous proposeront au FestiVoix est un hommage à Boris Vian.

Sur le lien suivant, vous pourrez voir un long extrait de leur spectacle dédié au célébre artiste toulousain : "Un taureau à Toulouse".

mercredi 6 mai 2009

Classique...

Hier soir, je suis allé à l'église Sainte-Thérèse voir un concert de l'Ensemble Vocal de Montpellier dans lequel chante mon amie Fabienne. Accompagnés de l'Orchestre de Chambre des Cévennes, une centaine de chanteurs nous ont proposé des oeuvres de Purcell et de Haendel. Evidemment, ça change des Wampas...

Le concert était très beau et je dois dire que ce chœur, se produisant dans le lieu qu'il occupait traditionnellement et qui lui a donné son nom (le chœur d'une église, pour les blondes...), a fait ressortir mon côté mystique.

Un petit extrait de la musique pour les funérailles de la reine Mary d'Henry Purcell (pour les non initiés, néanmoins cinéphiles, comme moi, ce morceau fait partie de la B.O. d'Orange Mécanique de Kubrick):

video

Cette soirée tombait à pic (comme Colt Sivers) alors que le FestiVoix vient d'annoncer les artistes des scènes des voix lyriques et des voix multiples. Alors, pour remercier Fabienne de cette bonne soirée, je lui présente un trio canadien programmé le 26 juin sur la scène des voix multiples : Destino.
Ce groupe a inventé un concept, le "popéra" qui mèle opéra, pop, jazz, gospel...

Fabienne me reproche régulièrement de ne pas être artistiquement objectif quand je présente les artistes féminines du FestiVoix (cf. IMA et Marie Maï). Pour lui montrer que je ne m'intéresse pas qu'aux chanteuses, je lui dédie cet article, illustré par des chanteurs masculins (dont la plastique ne devrait pas la laisser indifférente).

vendredi 1 mai 2009

Eclectique !!!

Après quelques digressions sur des éléments de la culture méridionale, un petit retour au sujet principal de ce blog (après moi !) : le FestiVoix.
Hier, lors d'une conférence de presse à Trois-Rivières (je n'y étais pas mais j'ai des informateurs), les organisateurs ont dévoilé les derniers noms d'artistes de la scène des voix populaires ainsi que les spectacles qui seront présentés sur la scène des voix multiples et sur la scène des voix lyriques. Je ne vais pas entrer dans les détails de la programmation aujourd'hui mais les dernières annonces confirment l'éclectisme du FestiVoix.

Quelques exemples :

. Ariane Moffatt, l'étoile montante de la scène québécoise, sera la vedette de la Fête du Canada, le 1er juillet (je ne résiste pas à l'envie de vous diffuser une vidéo de son tube "Je veux tout") ;
. Steve Hill (photo ci contre), guitare Hero trifluviens, partagera la scène des voix populaires, le 2 juillet, avec Nanette Workman, ex choriste des Stones et de Lennon ;
. Pépé et sa guitare, Malajube et les Vulgaires machins animeront la soirée du 3 juillet avec leurs styles bien particuliers (je vous parlerai de ces 3 groupes québéquois dans un futur article).

Quant aux autres scènes (voix multiples et voix lyriques), il y a tant d'artistes intéressants que je ne sais pas par où commencer... je ne vais donc pas commencer du tout. Cela fera l'objet d'un prochain article.

A suivre...


Wikio - Top des blogs - Musique Paperblog