dimanche 31 janvier 2010

Québec Blues... merci Pat The White !!!

Jeudi soir, j'ai retrouvé mon vieil acolyte, Mister 110 Volts, vers 20h et nous sommes allés dans la banlieue de Montpellier pour écouter un concert de blues. Le lieu était perdu au centre d'une zone artisanale de Saint-Jean-de-Vedas, difficile à trouver, et portait bien son nom : Secret Place.

Il s'agit en fait d'une petite salle de concert, gérée par l'association TAF (Tout à Fond). Je ne connaissais pas cette salle et j'ai été très agréablement surpris par le cadre (déco très sympa, bar d'hiver et bar d'été...) et par l'ambiance (clientèle assez éclectique, plein de petites brunettes et bonne bière bavaroise).

Seul bémol, l'affluence... nous étions en tout et pour tout une cinquantaine. Mais bon, cela m'a permis d'être très très près de la scène et de vous faire des images pas trop pourries.
Trois bluesmen se sont succédés sur scène pendant les trois heures et quelques de concert.

Le premier, la tête d'affiche, le bien nommé Big Ed Sullivan. Natif de Brooklyn, Big Ed est une figure du blues new-yorkais. Il est assez connu en France pour avoir pas mal tourné avec Popa Chubby.

J'ai beaucoup aimé sa prestation, un bon blues efficace, même si j'ai regretté les fioritures stylistiques qui, pour moi, encombre son jeu.
Il nous a, en effet, proposé un vrai show, utilisant une canette d'Heineken pour son slide, jouant guitare derrière la tête (un peu cliché) et restant les 3/4 du temps au milieu du public. Il était tellement proche de moi que je n'avais pas suffisamment de recul (et encore moins de lumière) pour le filmer...
Ceci dit, c'est un sacré guitariste.

video
Bon, comme vous avez pu le constater, il y avait aussi un gros blaireau qui s'est incrusté avec Big Ed...

Je ne m'attarderai pas trop sur le deuxième artiste, Arthur Neilson. Egalement new-yorkais, du Queens, et membre de l'écurie Popa Chubby, sa prestation ne nous a pas vraiment convaincu. A tel point qu'avec l'ami Yannick, nous nous sommes rabattus sur le bar pour nous désaltérer.

Que dire d'Arthur Neilson ? Pas vraiment de style propre, partant dans tous les sens... Certains de ses morceaux lents, voire langoureux, m'ont fait penser à du mauvais Gary Moore (tiens, il devient quoi celui là d'ailleurs ?).
Je vous en propose tout de même un extrait, une des premières tounes, qui était plutôt pas mal :

video
Et puis, le moment tant attendu est arrivé. Un québécois est monté sur scène, Patrick Leblanc, alias Pat The White. Et il a immédiatement enflammé la salle (en tout cas les 30 personnes qui restaient) avec sa Gibson Les Paul.
Beaucoup plus moderne que ses deux partenaires, Pat nous a servi un blues rythmé, riche et même inspiré.

Originaire de Carleton, dans le sud de la Gaspésie, Pat The White découvre la musique du groupe The Allman Brothers Band qui devient sa principale influence musicale. Il s'installe à Québec en 1999 où il crée le Pat The White Band.

Après avoir participé à de nombreux festivals avec cette formation, Pat sort en 2004 son premier album, Pat The White. Il reçoit sur ce premier opus de nombreux invités, comme Nanette Workman que j'ai eu la chance de voir sur scène au FestiVoix 2009, aux côtés d'un autre bluesman très talentueux, l'ami Steve Hill.

Son deuxième album, Reviver, sort en 2006. Depuis, Pat joue devant un public de plus en plus large. Ainsi, en juillet 2006, il a performé devant 15 000 personnes au Festival de Jazz de Montréal.
Mais pas besoin de tant de spectateurs pour faire un bon show. En effet, jeudi soir, il était visiblement heureux d'être sur scène malgré la faible affluence.

video
Alors ? Pas mal Pat The White !!!

Je vais vous épargner le bœuf final entre les trois bluesmen, il était plus de minuit et les musiciens semblaient un peu fatigués...
Pour les parisiens amateurs de blues, nos trois guitaristes seront au New Morning mardi soir.

Vive le blues québécois !!!

6 commentaires:

  1. Ce que le Québec peut regorger de talents... À quand le jour où nous pourrons nous réclamer nous-même de cette richesse sur la scène internationale? Bon Billet Yann!

    RépondreSupprimer
  2. Il est clair qu'il y a une densité exceptionnelle de talents dans votre belle province mais ce ne sont visiblement pas toujours les plus talentueux qui s'exportent bien.
    Je me posais une question : Pat The White est-il très connu au Québec ?

    RépondreSupprimer
  3. Tu as bien fait d'allé te désaltérer pendant la prestation d'Athur Neilson. Car éffectivement sa musique est difficile à apprécier pour les novices de la guitare. Pas de style propre, of course ,car Athur ne joue pas pour frimer, il joue avec ses tripes, pour les acros de la guitare ( dont je fais parti )Bref, Arthur Neilson, c'est un Grand Musicien,un Grand Guitariste , un artiste , un vrai.( pilier de bistrot, s'abstenir )

    RépondreSupprimer
  4. Si je comprends bien, il faut être un virtuose de la guitare pour apprécier Arthur Nelson. J'espère que c'est un cas isolé, sinon on est mal !!!
    Imagine un monde dans lequel les musiciens ne jouent que pour des musiciens, dans lequel les écrivains ne publient pas que pour des écrivains et les comédiens ne jouent pas que pour des comédiens... ce ne serait pas très intéressant.
    Remarque, dans ce monde là, les cons n'emmerderaient que les cons. Ce ne serait pas si mal finalement !

    RépondreSupprimer
  5. Apprend un peu la guitare, et tu feras la différence entre acros et virtuose de la guitare. Arthur Neilson, on aime,on aime pas,ok,chacun ses goûts ,ses sensibilités. Mais désolé, pour des dizaines d'année de travail ( et de galère, oui oui la vie d'artiste c'est pas toujours ce que l'on crois)... Respects. Casser gratuitements,çà me parait pas nécessaire. de J.P. d'Oléron

    RépondreSupprimer
  6. Allez va, je n'ai pas était si méchant que ça avec Arthur. J'ai juste préféré la musique de ses deux acolytes mais le gars me paraissait plutôt sympathique. Et puis, ne t'inquiète pas, je n'ai pas tant de lecteurs que ça donc ça ne lui portera pas préjudice, d'autant mois que l'article date un peu.

    RépondreSupprimer

Wikio - Top des blogs - Musique Paperblog